Le Diabète de Type 1

Bruno Ariel Cisneros Pelczer

Le diabète de type 1 est une maladie qui autodétruit le corps. C’est un problème avec le pancréas qui n’arrive pas à transformer les sucres en énergie. L’insuline est ce que produit le pancréas mais, on ne sait toujours pas pourquoi, elle arrête de se faire produire par le corps. Puisque les sucres ne peuvent être utilisés, ils se répandent dans le sang et c’est ce qui rend le sang sucré. Ensuite, le sucre va dans l’urine, mais pour diluer le sucre dans le sang, le corps demande plus d’eau. Puisque le corps n’arrive pas à prendre l’énergie du sucre, il va le prendre du gras et c’est pour cela que les personnes atteintes du diabète du type 1 perdent du poids mais ne peuvent en prendre. L’insuline va faire baisser le sucre dans le sang, mais les personnes atteintes du diabète 1 n’en produisent pas donc elles doivent se le faire injecter dans le corps avec des seringues appelées stylos. Il faut commencer par trouver la quantité nécessaire d’insuline à injecter dans le corps. On obtient cette réponse avec des tests de sang sur le bout du doigt (voir image) comme ceci:

image-6

image-4

Une machine va alors calculer la quantité de sucre dans le sang.

Le diabète type 1 sera présent pour toute une vie, mais cela ne signifie pas qu’on ne peut pas vivre sans manger du sucre. Oui, on peut manger du sucre quand on est diabétique mais il faut le calculer et le consommer avec modération. Cela fait maintenant presque 6 mois que j’ai été diagnostiqué et c’est entré dans ma routine. Je m’y suis habitué plutôt vite, à la surprise de mon entourage.

PARLONS D’INJECTIONS:

J’utilise deux sortes d’insuline: l’insuline à court et à long terme. L’insuline à court terme comme son nom l’indique agit vite et est utilisée, dans mon cas, avant le déjeuner et le souper. Aussi, l’insuline à long terme est injectée avant le déjeuner et au coucher. L’insuline à court terme agit en environ 15 à 30 minutes après l’injection. C’est à  peu près le temps pour que le corps puisse transférer le sucre dans le sang et ait un pic d’action environ une heure après l’injection. L’insuline à long terme  agit plus longtemps et plus lentement et a un pic d’action de 6 à 8 heures après l’injection. Bien sûr, il existe d’autres types d’insuline qui ont un effet entre les deux ou les insulines qui ne durent pas 12h, comme la nph mais de 24h. Alors, elles permettent de faire moins d’injections par jour.

Les injections ne sont pas toujours faciles et elles ne le sont pas toujours non plus (elles ne sont pas quoi, je ne comprends pas), surtout au début du diabète ou avec des petits enfants. Il y a aussi beaucoup d’autres complications avec les injections, comme celles des personnes atteintes de bélonéphobie (peur des aiguilles), mais je n’ai rencontré qu’une seule personne avec cette phobie. Heureusement, elle n’est pas diabétique.

Les sites d’injections sont les endroits du corps où les injections sont données. Ces sites sont les bras (à peu près entre l’épaule et le triceps), les cuisses (comme montré dans l’image), les fesses qui sont plus difficiles à atteindre seul et finalement le ventre, sûrement l’endroit le plus facile à atteindre sachant que les injections font moins mal quand elles sont faites dans le gras. Mais elles ne font pas vraiment mal. Les injections ne font pas mal, mais quand une veine est percée, cela peut faire une petite douleur en plus de la sensation désagréable de l’alcool.

image-2

Quand le corps ne peut pas produire d’énergie provenant du sucre qu’on mange, il brûle des graisses. Quand on ne fait que brûler des graisses pour avoir de l’énergie, la graisse se transforme dans le sang en acétone. L’acétone n’est pas bonne pour le corps parce que c’est comme une toxine. Si une personne en a trop dans le sang, elle peut mourir. La plupart des gens pensent que le plus grand danger d’un diabétique est de manger trop de sucre, mais il est vraiment plus dangereux d’avoir trop d’acétone dans le sang. C’est pourquoi quand une personne diabétique calcule sa glycémie et que son taux de sucre dans le sang est trop élevé, la personne diabétique doit absolument mesurer  l’acétone dans son sang parce que si cette personne a oublié de se mettre de l’insuline, on veut à tout prix enlever le risque qu’elle soit en danger à cause de son erreur. L’acétone se mesure de la même façon que la glycémie, pourtant la personne diabétique doit utiliser une autre machine pour mesurer son acétone.

Les niveaux dangereux du sang

Une glycémie idéale se trouve entre 4 et 7 mmol/L (taux de sucre par litre de sang), mais il arrive parfois que la glycémie soit perturbée par plusieurs faits extérieurs comme lestress,  des maladies (fièvre, rhume, autres…), un sport extrême ou prolongé, un mauvais calcul de la quantité de sucre à manger ou trop d’insuline injectée, etc.

Je ne vous ai toujours pas parlé des effets sur le corps d’une hypoglycémie (inverse de l’hyperglycémie ou manque de sucre dans le sang). Une hypoglycémie est une glycémie plus basse que 4 mmol par litre dans le sang. Quand une personne diabétique ou une personne non diabétique est en hypoglycémie les symptômes sont les suivants: étourdissement, difficulté à se concentrer, tremblements, bref se sentir plutôt faible. Les symptômes arrivent généralement très vite et d’un seul coup. Quand une personne a moins de 2,5 mmol de sucre dans le sang, c’est environ à ce moment qu’elle s’évanouit. Bien sûr, cela dépend de la personne. Par exemple, j’ai déjà connu une fille qui ne s’est pas évanouie même si elle n’était qu’à 2,0 mmol de sucre dans le sang ou même moi qui suis une fois allé à 1,9 mmol de sucre par litre dans le sang. Les glycémies doivent être prises à chaque repas et deux heures après le déjeuner et aussi au coucher. Pour la glycémie du coucher, la personne diabétique devrait avoir une glycémie plus haute que 7 mmol de sucre par litre dans le sang, pour ne pas avoir de risques d’avoir une hypoglycémie dans le sommeil. Quand un non-diabétique est en hypoglycémie, le corps produit le moins possible d’insuline et envoie l’hormone de croissance ainsi que de l’adrénaline pour lutter contre l’hypoglycémie. Mais, une personne diabétique ne peut pas arrêter l’insuline dans son sang, alors la personne diabétique doit absolument manger ou boire quelque chose de sucré. Il est conseillé de prendre du jus parce que la concentration de sucre dans le jus est plutôt grande mais on peut tout aussi bien prendre autre chose de sucré. Dans les cas les PLUS EXTRÊMES, la personne diabétique doit recevoir une injection de glucagon qui va vraiment vite remonter sa glycémie.

Dans le passé, les docteurs devaient goûter l’urine des personnes pour savoir si elles étaient diabétiques ou pour savoir si elles avaient autre chose de bien différent. Maintenant, il y a BEAUCOUP plus de savoir sur le diabète que dans le passé, mais malheureusement les docteurs ne savent toujours pas comment guérir le diabète. Une des seules façons de simplifier la vie d’un diabétique est d’avoir un pancréas artificiel. Une personne diabétique peut guérir en ayant une transplantation du pancréas de quelqu’un de mort, mais c’est une opération extrêmement dangereuse et délicate qui peut mal tourner et s’avérer pire que de vivre avec le diabète. Pour moi, j’ai l’impression que le diabète m’aide à devenir plus autonome et responsable et à comprendre l’importance de la santé dans la vie.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s